Chaque membre de l’équipe de Matamua est spécialisé dans un domaine différent. C’est la synergie de la psychologie, l’écriture, le design et la créativité qui ont rendu possible la création de ce conte de fées.

Nous sommes Martina, Bea, Raquel et Alvaro. Nous commençerons par vous expliquer, étape par étape, comment «Il est une fois» a été créé.

Aujourd’hui, rencontrons Martina!

Les parents me demandent souvent quel serait le meilleur moment pour parler de ce sujet avec leurs enfants et comment le gérer ensemble. C’est comme ça qu’est née l’idée de raconter un conte de fées.

Martina Mele

Je m’appelle Martina Mele, je suis psychologue spécialisée en thérapie pour les personnes qui recourent à la procréation assistée. Mon travail consiste à apporter un soutien psychologique avant, pendant et après ce voyage.

Je travaille pour Ginemed, une clinique de fertilité à Séville. Je m’occupe de l’accompagnement de patients internationaux – principalement italiens; au cours de leur voyage, je suis un point de référence pour eux.

Quand j’ai imaginé «Il est une fois» pour la première fois, j’ai pensé à toutes les familles que j’ai rencontré au fil des ans, à leur force, à leurs espoirs et à… leurs préoccupations. Les aider à vivre une expérience éprouvante sur le plan émotionnel de façon positive a été la motivation pour lancer ce projet.

«Il est une fois» commence ici, avec l’intention de dire à tout le monde, de manière honnête, simple et efficace, quelque chose qui «semble parfois impossible».

D’où je suis parti

La procréation assistée est un sujet dont on parle de plus en plus et qui touche un nombre de plus en plus grand de personnes. Cependant, cela reste un sujet difficile à traiter dans de nombreux pays.

Il y a différentes raisons à cela. Une de ces raisons est l’infertilité, ainsi que la crainte qu’une telle révélation puisse compromettre la relation parent-enfant. Cependant, garder un secret peut être perçu de la part des enfants comme une trahison majeure par leurs parents.

Où je vais…

Avec «Il est une fois», Bea, Raquel, Alvaro et moi essayons de contribuer au processus de normalisation de cette expérience complexe, qui génère souvent un sentiment d’inadéquation chez les parents. De plus, la procréation assistée est un tabou difficile à dépasser le cercle familial proche et, surtout, difficile à partager avec les enfants.

Nous souhaitons en parler. Et repoussez l’une des peurs qui touchent un grand nombre de personnes qui sont arrivées au terme de ce voyage.

Où j’aimerais aller

Nous souhaitons que chaque enfant ait à la maison un conte de fées racontant sa naissance, à lire avec ses parents. Un livre pour se rememorer les bons moments de leur voyage ensemble et que tous les enfants puissent être fiers d’être née de l’amour de leur parents.

Nous souhaitons que  «Il est une fois» soit adopté par des psychothérapeutes travaillant avec des enfants et utilisé comme un outil utile pour encourager le dialogue sur un sujet aussi délicat.

C’est tout pour le moment. Merci de nous avoir accompagné jusqu’ici.

Afficher les commentairesFermer les commentaires

Laissez un commentaire