Il fut un temps où les mariages mixtes étaient illégaux et où les enfants étaient divisés en enfants légitimes et illégitimes. Mais les choses ont changé, et tout était un peu plus égal. Mais pas totalement.

De nos jours, tous les pays ne reconnaissent pas les familles composées de deux mères ou de deux pères, même si elles sont une réalité et qu’elles sont de plus en plus nombreuses. Tous les États ne garantissent pas l’accès aux techniques de procréation assistée, mais de plus en plus de familles les utilisent, même en voyageant à l’étranger.

Lorsque les lois ne sont pas en phase avec la société, notre vie peut se compliquer. Les mettre à jour n’est pas seulement la bonne chose à faire : c’est aussi un moyen d’éliminer les préjugés, un objectif que Matamua poursuit avec ses livres pour enfants. Nous en avons parlé avec Ida Parisi (www.avvocatoidaparisi.com), une avocate italienne qui, face aux règles obsolètes et discriminatoires qui s’interposent entre nous et nos désirs d’amour, d’égalité et de parentalité, se tient toujours du côté de la protection des droits.

En tant qu’avocat, pourquoi avez-vous décidé de vous consacrer à la procréation assistée?

Un avocat spécialisé dans le droit de la famille aide souvent les couples ou les individus dans la phase la plus critique de leur relation: la crise. Dans la plupart des cas, cela entraîne de la souffrance, de la colère et de la douleur, et souvent le résultat final est la rupture de la relation. Sur le chemin de la procréation assistée, même si ce n’est certainement pas sans souffrance, douleur et déception, nous sommes également témoins de l’enthousiasme et de l’espoir des parents au début d’une nouvelle expérience de vie, tant souhaitée, ainsi que de la joie à la naissance de leurs enfants, et c’est merveilleux.

Quelles sont les craintes et les souhaits des parents qui sollicitent votre aide? 

Compte tenu de l’hétérogénéité des différentes législations dans le monde en matière de procréation assistée et leur faible flexibilité, l’une des plus grandes craintes des parents est de ne pas pouvoir former leur propre famille. Il existe également une grande incertitude quant à la possibilité d’obtenir la pleine reconnaissance de leur paternité attribuée à l’étranger (et conformément à la législation étrangère) une fois qu’ils sont rentrés chez eux.

Quelle est l’importance de la loi  dans la promotion de changements dans la société vers des horizons plus inclusifs?

Les changements législatifs et l’introduction de nouvelles réglementations sont très importants pour promouvoir le changement dans la société. Cependant, il est vrai que dans de nombreux cas, la société et le droit ne vont pas de pair. Il arrive souvent que certains modèles familiaux autres que le modèle «traditionnel» (généralement identifié avec une mère et à un père), et qui ne trouvent pas de protection dans la loi, soient au contraire acceptés par la société, qui vit avec eux au quotidien.

Pensez-vous que des livres comme “Il est une fois – L’épopée de la procréation assistée” peuvent aider à surmonter les préjugés et les tabous?

Oui, je pense qu’ils peuvent être d’une grande aide pour les parents qui veulent expliquer à leurs enfants comment ils sont venus au monde de manière amusante et ludique. Ils aident aussi les enfants à comprendre qu’il existe différents modèles familiaux mais que, de toute façon, là où il y a de l’amour, il y a de la famille.

Afficher les commentairesFermer les commentaires

Laissez un commentaire